Paroisse Colomiers

centre-paroissial@orange.fr ; J.C. Cabanis : n° 06 71 58 37 81 ; P. Desbois : 07 77 26 51 39

Carême à l’horizon - Bulletin paroissial, février 2023

(Espace 85, février 2023)

Le Carême, c’est une période qui fait un peu peur, qui parait sévère, mais qui est aussi une aventure que l’on a envie de vivre comme une traversée.

Pour effectuer une traversée, d’un océan comme d’un désert, il faut prendre son élan, rassembler ses forces, préparer des vivres et calculer l’itinéraire pour garder le cap. Le cap du Carême, il est dirigé vers la fête de Pâques qui illumine notre année, notre vie. Jésus nous conduit vers sa résurrection en nous faisant traverser le désert de la soif, la soif de Dieu, où la Parole de Dieu est comme un puits, et où se vivent de belles solidarités.

L’année dernière et il y a trois ans, nous avons vécu le Carême avec des colorations très particulières, sur fond de tragédie. Le Covid en 2020 avec ses victimes a renvoyé chacun dans son confinement et la traversée du désert s’est faite en solitaire ou en famille. Avec l’aide de la prière ou des écrans pour se savoir reliés. En 2022, c’est la stupéfaction de la guerre en Ukraine qui a pesé sur notre traversée, qui nous a fait pénétrer encore mieux dans le mystère de la Croix où Jésus a souffert injustement avant de mourir et de ressusciter. Nous ne recherchons pas un nouveau Carême sensationnel. Mais nous voulons qu’il nous permette de mieux rejoindre celles et ceux qui, à travers le monde et dans tous les continents, souffrent de la guerre et ont des conditions de vie infra-humaines. Notre jeûne a du sens s’il nous rapproche de frères et de sœurs démunis(es). Notre prière sera efficace si, adressée à Notre Père, elle est orientée vers tous nos frères et sœurs en humanité, au-delà de toutes frontières. Notre partage sera beau si nous savons recevoir autant que donner.

L’équipe liturgique, pour nous aider dans ce Carême, nous incite à faire le choix de Jésus, en jeûnant, en prenant le temps d’écouter sa Parole, à quitter nos habitudes, à nous laisser regarder par Jésus qui purifie notre regard, enfin en partageant. Le programme est exigeant et la route sera longue, mais nous la vivrons ensemble. En accompagnant nos frères et sœurs Andréa, Gilles, Alexandre, Séon, Frédérica, Virginie, vers le baptême ou la première communion.

Et la vie active, n’est-elle pas aussi une grande traversée ? Elle aussi, comme du temps de Moïse et de l’Exode, elle dure environ 40 ans. Oui, c’est ce « environ » qui porte à débat. Pour ceux qui s’en approchent, rajouter ou retrancher une ou plusieurs années n’est pas rien. La vie active a son lot de souffrances, mais elle apporte de belles satisfactions lorsque nos compétences sont reconnues et mises au service de la société. Et que la famille peut vivre grâce au travail des parents. Lorsque notre travail permet l’édification d’un foyer et d’une société humaine et fraternelle. Hélas, beaucoup ne trouvent pas de travail et la répartition des salaires est souvent injuste. La retraite n’est pas non plus « la Terre Promise » parce que l’âge avancé s’accompagne de douleurs et de limites. Les mouvements d’aujourd’hui autour de l’âge de la retraite sont légitimes, mais dans une traversée, il faut être ensemble, sinon certains, les plus faibles, peuvent se perdre et ne pas atteindre le but. Notre foi nous aide là aussi à être travaillés par l’Esprit pour que nos choix soient ceux de la justice de Dieu qui est plus grande que celle des hommes.

            Bonne préparation du Carême,

                                J-Christophe Cabanis

Espace 85, février 2023

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article